Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Vendredi de la Troisième Semaine

Nous ne savons pas ton mystère (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

1
Nous ne savons pas ton mystère,
Amour infini ;
Mais tu as un cœur,
Toi qui cherches le fils perdu,
Et tu tiens contre toi
Cet enfant difficile
Qu’est le monde des humains.

2
Nous ne voyons pas ton visage,
Amour infini ;
Mais tu as des yeux,
Car tu pleures dans l’opprimé,
Et tu poses sur nous
Ce regard de lumière
Qui révèle ton pardon.

3
Nous ne voyons pas ton ouvrage,
Amour infini ;
Mais tu as des mains
Qui allègent notre labeur,
Et tu peines avec nous
Pour tracer sur la terre
Un chemin vers ton repos.

4
Nous ne savons pas ton langage,
Amour infini ;
Mais tu es le cri
Que nos frères lancent vers nous,
Et l’appel du pécheur
S’élevant de l’abîme
Vers le Dieu de liberté.

Le psaume 99 (par Le Chœur des Moines de l’Abbaye de Tamié)

1 Acclamez le Seigneur, terre entière,
2 servez le Seigneur dans l’allégresse,
venez à lui avec des chants de joie !

3 Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
il nous a faits, et nous sommes à lui,
nous, son peuple, son troupeau.

4 Venez dans sa maison lui rendre grâce,
dans sa demeure chanter ses louanges
rendez-lui grâce et bénissez son nom !

5 Oui, le Seigneur est bon,
éternel est son amour,
sa fidélité demeure d’âge en âge.

Doxologie

 

 

« Si nous sommes sauvés, cela ne vient pas des œuvres, afin que nul n'en tire orgueil.

Car c'est lui, le Dieu Père, qui nous a faits ;

nous avons été créés en Jésus-Christ pour les œuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance, afin que nous nous y engagions. »

Lettre de Paul aux Ephésiens 2,9-10

 

Cantique évangélique – Benedictus (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Cantique évangélique (Lc 1, 68-79) – Benedictus – Cantique de Zacharie

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve

dans la maison de David, son serviteur,

comme il l'avait dit par la bouche des saints,

par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l'ennemi,

à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu'il montre envers nos pères,

mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre Père Abraham

de nous rendre sans crainte,

afin que, délivrés de la main des ennemis, †

nous le servions dans la justice et la sainteté,

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé

prophète du Très-Haut :

tu marcheras devant, à la face du Seigneur,

et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut

par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

quand nous visite l'astre d'en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres

et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas

au chemin de la paix.

Doxologie

Comme un grain de sable ne pèse pas autant que beaucoup d'or,

chez toi Dieu, l'exigence d'un jugement équitable ne pèse pas autant que ta compassion…

Comme une poignée de sable dans la mer immense,

ainsi la fragilité de toute chair en comparaison de ta miséricorde, Dieu de pardon…

De même qu'une source jaillissante ne peut être bouchée

par une poignée de poussière,

de même ta bienveillance, Dieu créateur, ne peut être vaincue par la force du mal…

Nous connaissons ton Nom…

Notre Père (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)