Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Vendredi de la Première Semaine

Nous ne savons pas ton mystère (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

1
Nous ne savons pas ton mystère,
Amour infini ;
Mais tu as un cœur,
Toi qui cherches le fils perdu,
Et tu tiens contre toi
Cet enfant difficile
Qu’est le monde des humains.

2
Nous ne voyons pas ton visage,
Amour infini ;
Mais tu as des yeux,
Car tu pleures dans l’opprimé,
Et tu poses sur nous
Ce regard de lumière
Qui révèle ton pardon.

3
Nous ne voyons pas ton ouvrage,
Amour infini ;
Mais tu as des mains
Qui allègent notre labeur,
Et tu peines avec nous
Pour tracer sur la terre
Un chemin vers ton repos.

4
Nous ne savons pas ton langage,
Amour infini ;
Mais tu es le cri
Que nos frères lancent vers nous,
Et l’appel du pécheur
S’élevant de l’abîme
Vers le Dieu de liberté.

Le psaume 50 (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Contre toi, toi seul, j'ai péché, Seigneur, prends pitié !

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.

Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.

Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire.

Moi, je suis né dans la faute, j'étais pécheur dès le sein de ma mère.

Mais tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret, tu m'apprends la sagesse.

Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

Fais que j'entende les chants et la fête : ils danseront, les os que tu broyais.

Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.

Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d'être sauvé ; que l'esprit généreux me soutienne.

Aux pécheurs, j'enseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés.

Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera ta justice.

Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange.

Si j'offre un sacrifice, tu n'en veux pas, tu n'acceptes pas d'holocauste.

Le sacrifice qui plaît à Dieu, c'est un esprit brisé ; * tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

Accorde à Sion le bonheur, relève les murs de Jérusalem.

Alors tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ; * alors on offrira des taureaux sur ton autel.

Rendons gloire au Père tout-puissant, à son Fils Jésus Christ, le Seigneur,

à l’Esprit qui habite en nos cœurs, pour les siècles des siècles. Amen !

 

« Voici la charge que Dieu m'a confiée à votre égard : achever l'annonce de la Parole de Dieu, l'annonce du mystère tenu caché tout au long des âges et que Dieu a manifesté maintenant à ses saints.

Il a voulu nous faire connaître quelles sont les richesses et la gloire de ce mystère parmi les nations : le Christ est au milieu de nous, l'espérance de la gloire. »

Lettre de Paul aux Colossiens 1,25-27

Cantique évangélique – Benedictus (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Cantique évangélique (Lc 1, 68-79) – Benedictus – Cantique de Zacharie

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve

dans la maison de David, son serviteur,

comme il l'avait dit par la bouche des saints,

par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l'ennemi,

à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu'il montre envers nos pères,

mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre Père Abraham

de nous rendre sans crainte,

afin que, délivrés de la main des ennemis, †

nous le servions dans la justice et la sainteté,

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé

prophète du Très-Haut :

tu marcheras devant, à la face du Seigneur,

et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut

par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

quand nous visite l'astre d'en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres

et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas

au chemin de la paix.

Doxologie

 Dieu, en Jésus Christ, tu nous parles toujours de bas en haut !

Tu nous invites à descendre pour habiter notre demeure d'humanité dans la simplicité et la confiance retrouvées.

Tu nous invites à nous tenir debout, en chemin de vérité, dans toutes nos relations et rencontres.

Aujourd'hui, tiens-nous éveillées à ta Visite, pour notre libération.

Tiens notre maison ouverte pour servir les communions de la vie et ouvrir un espace d'échange et de don dans la fraternité.

Dans la confiance, nous t'appelons :

Notre Père (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)