Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Vendredi de la Deuxième Semaine

Nous ne savons pas ton mystère (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

1
Nous ne savons pas ton mystère,
Amour infini ;
Mais tu as un cœur,
Toi qui cherches le fils perdu,
Et tu tiens contre toi
Cet enfant difficile
Qu’est le monde des humains.

2
Nous ne voyons pas ton visage,
Amour infini ;
Mais tu as des yeux,
Car tu pleures dans l’opprimé,
Et tu poses sur nous
Ce regard de lumière
Qui révèle ton pardon.

3
Nous ne voyons pas ton ouvrage,
Amour infini ;
Mais tu as des mains
Qui allègent notre labeur,
Et tu peines avec nous
Pour tracer sur la terre
Un chemin vers ton repos.

4
Nous ne savons pas ton langage,
Amour infini ;
Mais tu es le cri
Que nos frères lancent vers nous,
Et l’appel du pécheur
S’élevant de l’abîme
Vers le Dieu de liberté.

Le psaume 102 (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

R/ Je rends grâce à ton nom, Seigneur, pour ton amour et ta vérité.

1 Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être!
2 Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits!
3 Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
4 il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse;
5 il comble de biens tes vieux jours:
tu renouvelles, comme l’aigle, ta jeunesse.
6 Le Seigneur fait œuvre de justice,
il défend le droit des opprimés.
7 Il révèle ses desseins à Moïse,
aux enfants d’Israël ses hauts faits.
8 Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour;
9 il n’est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin ses reproches;
10 il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.
11 Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint;
12 aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés;

13 comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint!
14 Il sait de quoi nous sommes pétris,
il se souvient que nous sommes poussière.
15 L’homme ! ses jours sont comme l’herbe ;
comme la fleur des champs, il fleurit:
16 dès que souffle le vent, il n’est plus,
même la place où il était l’ignore.
17 Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours,*
et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
18 pour ceux qui gardent son alliance
et se souviennent d’accomplir ses volontés.
19 Le Seigneur a son trône dans les cieux :
sa royauté s’étend sur l’univers.
20 Messagers du Seigneur, bénissez-le,
invincibles porteurs de ses ordres,*
attentifs au son de sa parole!
21 Bénissez-le, armées du Seigneur,
serviteurs qui exécutez ses désirs!
22 Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le,
sur toute l’étendue de son empire!
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

 

 

« Dans le Christ, nous avons entendu la parole de vérité, l'Évangile qui nous sauve. En lui, encore, nous avons cru, et nous avons été marqués du sceau de l'Esprit promis, l'Esprit Saint, acompte de notre héritage, jusqu'à la délivrance finale où nous en prendrons possession, à la louange de sa gloire. »

Lettre de Paul aux Ephésiens 1,13

Cantique évangélique – Benedictus (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Cantique évangélique (Lc 1, 68-79) – Benedictus – Cantique de Zacharie

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve

dans la maison de David, son serviteur,

comme il l'avait dit par la bouche des saints,

par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l'ennemi,

à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu'il montre envers nos pères,

mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre Père Abraham

de nous rendre sans crainte,

afin que, délivrés de la main des ennemis, †

nous le servions dans la justice et la sainteté,

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé

prophète du Très-Haut :

tu marcheras devant, à la face du Seigneur,

et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut

par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

quand nous visite l'astre d'en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres

et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas

au chemin de la paix.

Doxologie

La douceur de ton Esprit emplit la terre de bonté et de tendresse…

Atteindrons-nous jamais ces hautes cimes

où le regard voit comme à découvert toute promesse de commencement ?

 « Entraîne-moi, nous courrons » !

Exerce-nous à l'art d'aimer,

Fais-nous entrer en prière de vérité :

C'est le manteau laissé en plus de la tunique…

et l'autre joue tendue à qui nous fait offense…

C'est le surcroît donné sans qu'il soit demandé…

Nous voici, toujours inquiets de l'impossible…

Ton Esprit nous prend sur son aile et nous franchissons les remparts…

Dieu de tous les possibles, nous t'appelons :

Notre Père (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)