Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Mardi de la Première Semaine

A la mesure sans mesure (par le Chœur de l’Abbaye du Bec Hellouin)

À la mesure sans mesure
De ton immensité
Tu nous manques, Seigneur.
Dans le tréfonds de notre cœur
Ta place reste marquée
Comme un grand vide, une blessure.

À l’infini de ta présence
Le monde est allusion,
Car tes mains l’ont formé.
Mais il gémit, en exilé,
Et crie sa désolation
De n’éprouver que ton silence.

Dans le tourment de ton absence,
C’est toi déjà, Seigneur,
Qui nous a rencontrés.
Tu n’es jamais un étranger,
Mais l’hôte plus intérieur
Qui se révèle en transparence.

Cachés au creux de ton mystère,
Nous te reconnaissons
Sans jamais te saisir.
Le pauvre seul peut t’accueillir,
D’un cœur brûlé d’attention,
Les yeux tournés vers ta lumière.

Le psaume 32 (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Seigneur, ton amour soit sur nous comme notre espoir est en toi !

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes ! Hommes droits, à vous la louange !

Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l’ovation.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu’il fait.

 Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour.

 Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche.

 Il amasse, il retient l’eau des mers ; les océans, il les garde en réserve.

Que la crainte du Seigneur saisisse la terre, que tremblent devant lui les habitants du monde !

 Il parla, et ce qu’il dit exista ; il commanda, et ce qu’il dit survint.

 Le Seigneur a déjoué les plans des nations, anéanti les projets des peuples.

 Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son cœur subsistent d’âge en âge.

Seigneur, ton amour soit sur nous comme notre espoir est en toi !

Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !

 Du haut des cieux, le Seigneur regarde : il voit la race des hommes.

 Du lieu qu’il habite, il observe tous les habitants de la terre,

 lui qui forme le cœur de chacun, qui pénètre toutes leurs actions.

Le salut d’un roi n’est pas dans son armée, ni la victoire d’un guerrier, dans sa force.

 Illusion que des chevaux pour la victoire : une armée ne donne pas le salut.

 Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour,

 pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine.

 Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier.

 La joie de notre cœur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.

Seigneur, ton amour soit sur nous comme notre espoir est en toi !

Cantique évangélique – Benedictus (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Cantique évangélique (Lc 1, 68-79) – Benedictus – Cantique de Zacharie

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve

dans la maison de David, son serviteur,

comme il l'avait dit par la bouche des saints,

par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l'ennemi,

à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu'il montre envers nos pères,

mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre Père Abraham

de nous rendre sans crainte,

afin que, délivrés de la main des ennemis, †

nous le servions dans la justice et la sainteté,

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé

prophète du Très-Haut :

tu marcheras devant, à la face du Seigneur,

et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut

par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

quand nous visite l'astre d'en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres

et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas

au chemin de la paix.

Doxologie