Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Mardi de la Deuxième Semaine

A la mesure sans mesure (par le Chœur de l’Abbaye du Bec Hellouin)

À la mesure sans mesure
De ton immensité
Tu nous manques, Seigneur.
Dans le tréfonds de notre cœur
Ta place reste marquée
Comme un grand vide, une blessure.

À l’infini de ta présence
Le monde est allusion,
Car tes mains l’ont formé.
Mais il gémit, en exilé,
Et crie sa désolation
De n’éprouver que ton silence.

Dans le tourment de ton absence,
C’est toi déjà, Seigneur,
Qui nous a rencontrés.
Tu n’es jamais un étranger,
Mais l’hôte plus intérieur
Qui se révèle en transparence.

Cachés au creux de ton mystère,
Nous te reconnaissons
Sans jamais te saisir.
Le pauvre seul peut t’accueillir,
D’un cœur brûlé d’attention,
Les yeux tournés vers ta lumière.

Le psaume 64 (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Il est beau de te louer,
Dieu, dans Sion,
de tenir ses promesses envers toi
qui écoutes la prière.

Jusqu’à toi vient toute chair
avec son poids de péché ;
nos fautes ont dominé sur nous :
toi, tu les pardonnes.

Heureux ton invité, ton élu :
il habite ta demeure !
Les biens de ta maison nous rassasient,
les dons sacrés de ton temple !

Tout exulte et chante

Ta justice nous répond par des prodiges,
Dieu notre sauveur,
espoir des horizons de la terre
et des rives lointaines.

Sa force enracine les montagnes,
il s’entoure de puissance ;
il apaise le vacarme des mers,
le vacarme de leurs flots
et la rumeur des peuples.

Les habitants des bouts du monde sont pris d’effroi
à la vue de tes signes ;
aux portes du levant et du couchant
tu fais jaillir des cris de joie.

Tout exulte et chante

Tu visites la terre et tu l’abreuves,
tu la combles de richesses ;
les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau :
tu prépares les moissons.

Ainsi, tu prépares la terre,
tu arroses les sillons ;
tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,
tu bénis les semailles.

Tu couronnes une année de bienfaits ;
sur ton passage, ruisselle l’abondance. :
Au désert, les pâturages ruissellent,
les collines débordent d’allégresse.

Les herbages se parent de troupeaux
et les plaines se couvrent de blé.
Tout exulte et chante

Le Fils de Dieu, le Christ Jésus que nous avons proclamé chez vous,

n'a pas été « Oui » et « Non », mais il n'a jamais été que « Oui » !

Et toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur OUI en sa personne.

Aussi est-ce par lui que nous disons AMEN à Dieu.

Celui qui nous affermit avec vous en Christ et qui nous donne l'onction, c'est Dieu.

Lui qui nous a marqués de son sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l'Esprit.

2ème Lettre de Paul aux Corinthiens 1,19-22

Cantique évangélique – Benedictus (par Le Chœur de l’Abbaye de Tamié)

Cantique évangélique (Lc 1, 68-79) – Benedictus – Cantique de Zacharie

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve

dans la maison de David, son serviteur,

comme il l'avait dit par la bouche des saints,

par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l'ennemi,

à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu'il montre envers nos pères,

mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre Père Abraham

de nous rendre sans crainte,

afin que, délivrés de la main des ennemis, †

nous le servions dans la justice et la sainteté,

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé

prophète du Très-Haut :

tu marcheras devant, à la face du Seigneur,

et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut

par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

quand nous visite l'astre d'en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres

et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas

au chemin de la paix.

Doxologie