Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Mardi de la Deuxième Semaine

Louange du soir

Ô, Père, source de l’amour par la Schola des Pères du Saint-Esprit de Chevilly

Ô Père,
Source de l'amour,
Tu nous as gardés en ce jour
Dans ta tendresse.
Si je n'ai pas compris ta voix,
Ce soir je rentre auprès de toi,
Et ton pardon me sauvera
De la tristesse.

Seigneur,
Étoile sans déclin,
Toi qui vis aux siècles sans fin,
Près de ton Père !
Ta main, ce jour, nous a conduits,
Ton corps, ton sang nous ont nourris :
Reste avec nous en cette nuit,
Sainte lumière.

Seigneur,
Esprit de vérité,
Ne refuse pas ta clarté
À tous les hommes.
Éteins la haine dans les cœurs,
Et que les pauvres qui ont peur
D'un lendemain sans vrai bonheur
En paix s'endorment.

Seigneur,
Reviendras-tu ce soir
Pour combler enfin notre espoir
Par ta présence ?
La table est mise en ta maison
Où près de toi nous mangerons.
Pour ton retour, nous veillerons
Pleins d'espérance.

Psaume 90

01 Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut et repose à l’ombre du Puissant,

02 je dis au Seigneur : « Mon refuge, mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

03 C’est lui qui te sauve des filets du chasseur et de la peste maléfique ; *

04 il te couvre et te protège. Tu trouves sous son aile un refuge : sa fidélité est une armure, un bouclier.

05 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole au grand jour,

06 ni la peste qui rôde dans le noir, ni le fléau qui frappe à midi.

07 Qu’il en tombe mille à tes côtés, + qu’il en tombe dix mille à ta droite, * toi, tu restes hors d’atteinte.

08 Il suffit que tu ouvres les yeux, tu verras le salaire du méchant.

09 Oui, le Seigneur est ton refuge ; tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

10 Le malheur ne pourra te toucher, ni le danger, approcher de ta demeure :

11 il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins.

12 Ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte les pierres ;

13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion, tu écraseras le lion et le Dragon.

14 « Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ; je le défends, car il connaît mon nom.

15 Il m’appelle, et moi, je lui réponds ; je suis avec lui dans son épreuve. « Je veux le libérer, le glorifier ; +

16 de longs jours, je veux le rassasier, * et je ferai qu’il voie mon salut. »

 

Jésus leur adressa la parole :

« Je suis la vigne, vous êtes les sarments.

Celui qui demeure en moi

et en qui je demeure, celui-là produira

du fruit en abondance,

car, en dehors de moi, vous ne pouvez

rien faire ».

 

Magnificat par le Chœur des Moines de l’Abbaye de Tamié

« Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s'est penché sur son humble servante ;

désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

Sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères,

en faveur d'Abraham et sa descendance à jamais. »

Dieu Très-haut, tu as pris sous ton aile ton Serviteur, tu l'as gardé sur tous ses chemins d'humanité et tu as été avec lui dans son épreuve. Tiens-nous, comme lui, dans la confiance malgré les terreurs de la nuit. Sois notre Rocher, au moment du combat spirituel : que nous soyons avec ton Christ dans la lumière. Amen !