Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Le 23 mars 2022 de 15h00 à 16h30

Septième Rencontre Biblique 2021-2022 (le 23 au lieu du 22)

 

La vie publique de Jésus commence par des Appels et des  Rencontres (suite)

Luc 7,1-10 ; 7,36-50

Nous poursuivons notre enquête sur Jésus de Nazareth et notre quête de Jésus Christ en abordant maintenant la vie publique de Jésus, à travers ses faits et gestes, les rencontres vécues… Qui est Jésus de Nazareth ? A qui pouvons-nous le comparer ? Il ressemble un peu aux maîtres d'Israël, aux philosophes itinérants du monde gréco-romain ; on le compare aussi aux antiques guérisseurs, aux prophètes d'apocalypse qui annoncent la fin du monde ; certains l'assimilent aux divers libérateurs politiques qui parfois se proclamaient « messie »… Sans doute, Jésus est-il tout cela : maître, sage, guérisseur, prophète, mais à sa manière. Quel est le style de Jésus, sa singularité, sa façon unique de vivre sa mission ?

 Comment Dieu se révèle-t-il ?

Les rencontres : le « style » de Jésus

Luc 7,1. Quand Jésus eut terminé de dire toutes ses paroles aux oreilles du peuple, il entra dans Capharnaüm. 2. Or le serviteur (doulos = esclave) d'un centurion était malade à en mourir ; et il lui était très cher. 3. Il entend parler de Jésus et envoie vers lui des Anciens des Juifs le prier de venir guérir son serviteur. 4. Ils arrivent auprès de Jésus, le supplient avec empressement et disent : « Il vaut que tu lui accordes cela. 5. Oui, il aime notre nation et c'est lui qui nous a bâti la synagogue. » 6. Jésus faisait route avec eux. Et, quand il n'est plus loin de la maison, le centurion lui envoie des amis pour lui dire : « Seigneur, ne te dérange pas ! Non, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. 7. C'est pourquoi aussi que je ne me suis pas senti digne de venir moi-même vers toi. Mais dis une parole et que mon garçon (païs) soit guéri. 8. En effet, moi, je suis un humain soumis à une autorité, et j'ai sous moi des soldats. Je dis à l'un : ‹ Va ! › et il va ; à l'autre : ‹ Viens ! › et il vient ; et à mon esclave : ‹ Fais cela ! › et il le fait. » 9. Jésus entendit cela, s'étonna et l'admira. Il se tourne vers la foule qui le suit et dit : « Je vous dis : jamais en Israël je n'ai trouvé une foi aussi grande. » 10. Les émissaires reviennent à la maison et trouvent le serviteur en bonne santé.

La foi du Centurion – Sebastiano RICCI (1726-1729)

  • Trois centurions jouent un rôle important à des moments-clés de l'œuvre de Luc (Évangile et Actes des Apôtres) : celui de Capharnaüm (Lc 7,1-10), le premier non-juif à demander une guérison ; celui qui, au pied de la croix, confesse sa foi (Lc 23,47) ; le centurion Corneille qui donne à Pierre d'expérimenter l'ouverture du don de la grâce aux païens (Ac 10 – 11; 15,7-11). Trois hommes à la foi exemplaire. Comment interpréter ?
  • Jésus ne contraint pas mais il attire et fascine (« appel » des premiers disciples) ; il sait s'étonner parce qu'il creuse au-delà des apparences et des conventions (centurion et femme au parfum) ; il fait grandir en liberté, il appelle à changer de perspective (lire l'épisode de Marthe et Marie en Luc 10,38-42). Se dessine déjà le « style » de Jésus.

               Eglise Saint Hilaire-la-Croix, Puy de Dôme   

Luc 7,36. Un des Pharisiens le pria de manger avec lui. Il entra dans la maison du Pharisien et s'attabla. 37. Et voici une femme, une pécheresse de la ville qui apprit qu'il s'est étendu à table dans la maison du Pharisien. Elle apporte un vase d'albâtre plein de parfum. 38. Elle se tient en arrière et pleure à ses pieds. De ses larmes, elle commence à lui humecter les pieds. Elle les essuie avec les cheveux de sa tête. Elle se penchait, embrassait ses pieds et les oignait de parfum. 39. Mais le Pharisien voit, lui qui avait invité Jésus. Il se dit en lui-même : « Si celui-là était un prophète, il connaîtrait qui et quelle sorte de femme elle est, celle qui le touche : oui, une pécheresse ! » 40. Jésus répond et lui dit : « Simon, j'ai              quelque chose à te dire. » Il dit : « Maître (Rabbi), parle ! » 41. « Un créancier a deux débiteurs. L'un doit cinq cents deniers, l'autre cinquante. 42. Mais comme ils n'ont pas de quoi rembourser, il leur fait grâce à tous deux. Maintenant, lequel des deux l'aimera davantage ? » 43. Simon répond et dit : « Je suppose, celui à qui il a fait une plus grande grâce. » Jésus lui dit : « Tu as bien jugé. » 44. Se tournant vers la femme, il dit à Simon : « Vois-tu cette femme ! Je suis entré dans ta maison, tu ne m'as pas donné d'eau pour mes pieds. Mais elle, de ses larmes, elle a humecté mes pieds, et de ses cheveux elle les a essuyés. 45. Tu ne m'as pas donné de baiser. Mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a pas cessé de se pencher et de couvrir mes pieds de baisers. 46. Tu n'as pas oint ma tête d'huile. Mais elle, de parfum, elle a oint mes pieds. 47. Pour tout cela, je te dis, ses péchés nombreux lui sont pardonnés, parce qu'elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui peu est pardonné aime peu. » 48. Et il dit à la femme : « Tes péchés te sont pardonnés. » 49. Les convives commencent à se dire entre eux : « Quel est celui-ci qui remet même les péchés ? » 50. Jésus dit à la femme : « Ta foi t'a sauvée. Va en paix ! ».

  • Jésus voit et fais voir la grâce à l'œuvre chez les petits, les exclus, les femmes… « Vois-tu cette femme ! » « Tu n'as pas oint ma tête d'huile. Mais elle, de parfum, elle a oint mes pieds » : les termes employés sont ceux de l'onction réservée au Messie. Qu'en penser ?

 Lire aussi en Luc 21,1-4: Jésus convoque ses disciples pour qu'ils voient cette veuve pauvre qui, dans l'indifférence générale, « a donné tout son moyen de vivre », comme offrande au Temple.

  • Lire aussi le récit de la Cananéenne (Matthieu 15,21-28) qui, dans sa persévérance, provoque l'admiration de Jésus et cette réponse : « Qu'il advienne pour toi comme tu le veux ». A comparer avec la prière de Jésus à Gethsémani en Luc 22,42 : « Père (…) Non comme je veux mais comme tu veux ». Le vouloir de la Cananéenne ne rejoint-il pas celui du Père : la vie de sa fille ?

Pour approfondir cette connaissance de Jésus le Christ, dans son « style » et ses rencontres, nous pouvons lire deux récits, situés plus avant dans l'évangile de Luc, mais éclairants à ce moment de notre parcours : la rencontre avec Zachée en Luc 19,1-10 ; la rencontre avec l'homme riche en Luc 18,18-30.

Jésus s'invite chez Zachée

Luc 19,1-10

1. En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait.

2. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d'impôts,

et c'était quelqu'un de riche.

3. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.

4. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.

5. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison. »

6. Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie.

7. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »

8. Zachée, debout, s'adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet :

9. « Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham.

10. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Nous pouvons choisir un ou deux récits plus marquants pour nous ; les approfondir et en communiquer les fruits de notre lecture, de notre méditation et découverte, ou de nos questions, à la prochaine rencontre.