Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Mercredi 8 décembre 2021

 En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

« Qu'il me soit fait selon ta Parole »

                                          Fra Angelico – Annonciation

Nous nous rendons dans la maison de Nazareth : c'est là qu'il nous faut demeurer. Dans cet espace, tout est disposé pour l'accueil de la Parole. La maison de Marie est la toute première cellule charnelle de la Parole : voici que le Verbe de Dieu commence son chemin vital avec nous.

Nous entrons dans cet espace d'écoute : là, tout notre être peut se faire accueil, à l'image du cœur de Marie.

« Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille,

Oublie ton peuple et la maison de ton père :

Que le roi soit séduit par ta beauté. » (Psaume 44,11-12)

Dieu accède à Marie par l'oreille. Quand il entre chez elle, le Messager la trouve spacieuse. Non pas oisive, mais à l'écoute du Livre qui repose sur ses genoux.

L'ange va parler pour lui apprendre la nouveauté inouïe et joyeuse. Il lui parle une langue qu'elle connaît déjà, celle qui résonne dans le Livre et qu'elle garde dans son cœur :

« Pousse des cris de joie, fille de Sion !

Une clameur d'allégresse, Israël !

Réjouis-toi, fille de Jérusalem !

Le Seigneur est roi d'Israël au milieu de toi. » (Sophonie 3,14-15)

La Vierge laisse consonner en sa mémoire les paroles des promesses longuement méditées et l'événement neuf de l'annonce du Messager.

Que le Livre ouvert, au long des jours, ne soit pas pour nous lettre morte : qu'il devienne l'Enfant, le Verbe qui déjà prend naissance.

La sainte lecture de Marie, notre sainte lecture, s'accomplit en incarnation, dans l'épaisseur de notre vie.

Chant : “Psaume 44 – Debout, à la droite du Seigneur” par l’Ensemble Vocal Hilarium