Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Mardi 21 décembre 2021

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : «Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi.

« Heureuse, celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur.»

« Marie se leva en hâte pour se rendre dans le haut pays… »

Lorsque l'Ange la quitte, Marie demeure d'abord assise, son doigt toujours glissé, comme un signet, entre les pages du Livre. Elle n'a pas interrompu sa lecture puisque la Parole habite en elle. Sans doute est-elle désormais plus vivante encore cette Parole, plus pressante, plus irradiante…

C'est à partir de ce dialogue avec la Parole, dans la Parole, qu'elle se lève pour aller visiter sa cousine Elisabeth.

Et nous, comment commençons-nous nos voyages missionnaires ? Nous ne pouvons porter l'Évangile qu'à partir du Livre qui nous ouvre le chemin. Seulement parce que nous sommes entièrement livrés à l'écoute de la Voix qui traverse le Livre.

La Vierge est partie en hâte, mais elle a d'abord posé le Livre dans la paix pour garder la Parole en son cœur, pour qu'elle vive et palpite en elle tout au long du voyage et jusque dans la Visitation.

Que la Parole veille toujours en nous ; que jamais nous ne la laissions à l'oubli !

« Cette Parole que je vous dis, aujourd'hui, mettez-la dans votre cœur et dans votre âme, attachez-la à votre main comme un signe, à votre front comme un bandeau. Tu la répèteras aussi bien assis dans ta maison que marchant sur la route, couché aussi bien que debout » (Deutéronome 11,18-19).

Chant : “Psaume 18 – Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle” par l’Ensemble Vocal Hilarium