Notre-Dame de Pépiole Bienvenue dans notre chapelle

Jeudi 23 décembre 2021

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.

Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

 « Que sera donc cet enfant ? »

Les voici tous rassemblés, dans la maison de Zacharie pour accomplir les rites antiques de la naissance et de l'offrande. Tout est en place ! Mais quelques grains de sable vont venir enrayer la machine bien huilée des habitudes et des coutumes. Zacharie, enfermé dans son mutisme depuis l'inouï de la révélation dans le Temple… Les voisins et la parenté dans l'incompréhension…

Elisabeth, elle, a entendu, dans sa chair, une autre Voix, une expérience incandescente quand Marie est venue la visiter : « Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme il me tarde qu'il soit allumé ! ». L'enfant qu'elle présente au monde et qui entre aujourd'hui dans l'Alliance, c'est le prophète qui annoncera et désignera ce feu.

Il porte un nom, Jean : Dieu fait grâce en sa tendresse !

« Ainsi parle le Seigneur, celui qui t'a créé et modelé. Je t'ai appelé par ton nom, je serai avec toi. Je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d'Israël, ton sauveur. Tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t'aime » (Isaïe 43,1-4)

Il porte un nom : Jean, le Précurseur, déjà revêtu de sa mission :

« Le Seigneur m'a appelé dès le sein maternel, dès les entrailles de ma mère, il a prononcé mon nom, Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il a fait de moi une flèche acérée, Il m'a dit : Tu es mon serviteur » (Isaïe 49,1-3).

Nous pouvons, nous aussi, recevoir notre nom nouveau, accueillir la fragilité risquée de la tendresse de Dieu, entrer en mission, comme Jean Baptiste pour désigner Celui qui vient allumer, sur notre terre, le feu de la tendresse de Dieu, le brasier de sa Parole de vie.

 

Toi, notre Dieu, garde-nous au couvert de tes mains, pour que ta main agisse par les nôtres. Explique-nous notre cœur en nous dévoilant le tien. Fais-nous connaître l'étonnante image de toi que nous sommes. Donne-nous de marcher devant ta face et que notre vie te rende grâce en ton Fils Bien-Aimé.

Chant : “Psaume 138 – Je te rends grâce pour tant de merveilles” par l’Ensemble Vocal Hilarium